Les méridiens et leurs mystères

samedi 9 février 2019
par  François DART
popularité : 20%


Méridien 0, méridienne verte, méridien de Saint Sulpice, de Bourges, méridien de Paris, sont autant de lignes virtuelles peu connues du grand public.

Et pour cause, la communication est particulièrement trompeuse, car tout n’est pas dit.

L’affaire des méridiens, car il s’agit d’une affaire dans l’énigme, touche la géographie secrète et sacrée de la France, un sujet très peu médiatisé, mais que l’accessibilité aux nouveaux outils de cartographie permet de mettre en valeur.

à DUNKERQUE

Le monument du Méridien se trouvait, au bout du Boulevard Alexandre III près de la rue Dampierre.

Il a été déplacé en 1997 pour arriver au Fort de Petite-Synthe, presque à l’abandon, dommage !

On déplace un méridien comme un pion sur un échiquier !

Quelle idée !

Il a été déplacé plusieurs fois depuis 1850 !

1850 - parc de la marine du port de Dunkerque, 1871 : façade sud du magasin général, 1896 : jardin de la ville, place du théâtre, 1926 : emplacement de l’écluse de Bergues …

Pendant quelque temps, il fut placé au square Guynemer puis érigé près de la rue Dampierre au bout du boulevard Alexandre III ...


De nombreuses erreurs perdurent également de façon cyclique, comme croire que le Méridien 0 traverserait exactement le tombeau Pontils, ou que la cathédrale de Bourges se trouverait sur le méridien de l’église SaintSulpice de Paris.

On peut même lire que la petite chapelle abritant la sépulture de Jean Cocteau serait placée sur ce même méridien, alors qu’elle est située à plusieurs kilomètres.

Ces erreurs colportées par de nombreux auteurs entraînent inévitablement des confusions difficiles à corriger avec le temps.

Tout ceci favorise une tradition culturelle qui se propage sous la forme de rumeurs année après année, sans aucune vérification élémentaire.

Le dossier présenté ici ne se veut ni parfait, ni exhaustif. Le sujet est bien trop riche. Il essaie néanmoins de démystifier certains préjugés et de tordre le cou à des affirmations tenaces.

Il n’en demeure pas moins que l’affaire des méridiens reste remplie de mystères.

Mais comme souvent dans cette énigme, les anomalies ne sont pas là où on les attend. Ce serait bien trop simple ...

On appelle méridien une ligne virtuelle traversant les pôles Nord et Sud, et perpendiculaire à l’équateur.

Il en existe une infinité autour de la planète et plusieurs méridiens célèbres traversent la France.

Le plus connu aujourd’hui est le méridien de Greenwich qui sert de référence internationale.

D’autres méridiens français sont historiques, d’autres encore sont secrets, voire sacrés ...

240 av. J. C. , Erastosthène, mathématicien de l’école d’Alexandrie, prouve que la terre est ronde et calcule son rayon (6500 km) en observant et en mesurant la hauteur du soleil à Alexandrie et à Syène situé 800 km plus au Sud sur le même méridien.

Il utilise pour cela un bâton planté dans le sol et mesure son ombre (un bâton qui fait de l’ombre, en grec, s’appelle un gnomon).

Plus tard, durant plus de 1000 ans, l’Occident croira à une Terre plate située au centre du monde et bordée par un abîme ...

L’Histoire est un éternel recommencement ... Après de belles découvertes et de longues périodes sombres, il y a heureusement la lumière ...

Le méridien de Paris (ou méridien 0 est par définition la ligne virtuelle qui traverse les pôles Nord et Sud.

Remplacé aujourd’hui par le méridien de Greenwich pour servir de repère international.

Le méridien de Paris fut le prestige de la France et servit de référence mondiale.

Il est encore utilisé aujourd’hui pour toutes les coordonnées Est ouest sur toutes les cartes topographiques de France.